Paysan boulanger : re-gagner son autonomie pour relancer son activité

Vous êtes paysan boulanger et vous éprouvez des difficultés de croissance ? Difficile de faire grandir son activité dans un contexte économique affaibli, tout en devant faire face aux nombreux lobbies agro-alimentaires. Alors, pour réussir à relancer votre activité, l’idée, c’est de réussir à être autonome à 100%, en ne dépendant d’aucun fournisseur ou revendeur. Comment réussir à s’autonomiser ? Sur quels piliers jouer pour recadrer sa stratégie ? Notre guide vous accompagne !


L’autonomie contre les lobbies agroalimentaires

En choisissant d’être paysan boulanger, vous sortez des modèles productivistes intégrés : cela signifie que vous ne dépendez plus des grandes entreprises de l’agro-alimentaire pour produire et revendre vos produits.


Vous ne comptez que sur vous-même réussir à valoriser vos céréales et les produits qui en découlent : pains, pâtes, brioches, biscuits, galettes… Et ça tombe bien, car c’est bel et bien sur cette nouvelle résolution que les consommateurs comptent. Ils recherchent de la vente directe chez le producteur, ils sont en quête de circuits courts. Ils boudent l’industrie agro-alimentaire qui a largement abusé de leur confiance en introduisant de nombreuses substances toxiques dans leurs aliments… Les alternatives de confiance pour lutter contre les lobbies agroalimentaire, ce sont donc les paysans boulangers.



Être paysan boulanger autonome en produisant sa farine

Un paysan boulanger doit maîtriser de nombreuses compétences. Tout d’abord, c’est le travail de la terre et l’organisation de la production de céréales qu’il doit savoir gérer.


Pour se développer, il est essentiel d’établir une vraie réflexion sur le choix des semences et l’intérêt d’utiliser des variétés anciennes. Et puisqu’être paysan boulanger, c’est tout gérer depuis la culture des céréales jusqu’à leur transformation en pain, il y a une étape clé sur laquelle vous devez également avoir la main : la transformation des céréales en farine.


Trouver un moulin adapté


Pour être un paysan boulanger autonome et réussir à faire face aux lobbies industriels en transformant vos céréales en farine, vous devez choisir un moulin qui :

Répond à vos enjeux en termes de rendementVous aide à vous démaquer de ces lobbies, en misant sur des produits sains





Et pour réussir à produire de la farine de qualité, les solutions sont en réalité assez restreintes. Car le problème des moulins à meules de pierre traditionnels et des moulins à cylindres, qui sont les types de moulins les plus répandus, c’est qu’ils ne respectent pas les céréales que vous avez mis tant de cœur à faire pousser.


Avec ces moulins et leur vitesse de rotation trop rapide, la céréale est oxydée : naît alors une farine blanche raffinée, peu digeste et très pauvre nutritionnellement parlant.


Pour être un paysan boulanger autonome et rentable, il va donc falloir miser sur un autre allié. Et cet allié, c’est le moulin Astrié. Il accompagne les paysans boulangers et les céréaliers qui souhaitent se faire connaître et valoriser leurs céréales, en leur permettant de produire une farine non raffinée de qualité.


Et pour y parvenir, tout se joue au niveau des meules : confectionnées avec du granit du Sidobre, les deux meules du moulin sont réglées de façon micrométrique, pour ne pas venir écraser la céréale, mais bien la dérouler. Le grand atout ? Vous pouvez choisir de dérouler n’importe quelle graine (blé, sarrasin, seigle, mais, châtaigne…) du moment qu’elle est suffisamment sèche.

Pour être un paysan boulanger autonome, c’est la clé !


Se former à l’utilisation du moulin

Mais lorsque vous aurez trouvé le moulin adapté qui vous permettra de vous autonomiser, vous devrez apprendre à l’utiliser en vous formant à la meunerie ! Parce que devenir meunier n’est pas inné ☺ Vous devrez passer par une phase découverte, durant laquelle vous apprendrez à exploiter au mieux votre moulin Astrié, pour devenir un paysan boulanger rentable.


Cette formation vous aidera à y voir plus claire sur :

  • Le cheminement que suit la céréale dans le moulin pour être transforméeLa façon dont vous pouvez régler l’écart entre les deux meules afin de dérouler la graine

  • La façon dont vous devez changer le tamis du moulin afin de produire plusieurs types de farinesL’utilisation des options que vous aurez choisie : comment œuvrent les options d’extraction et d’ensachage afin de maximiser votre rendement ?

  • Le réglage du débit du moulinLe système d’alimentation électrique de votre moulin Astrié Les possibilités qui s’offrent à vous afin de produire une farine sans gluten en suivant toutes les normes sanitaires

  • L’entretien et le nettoyage du moulin

Etre un paysan boulanger autonome en ayant son propre point de vente

Lorsque vous avez transformé vos céréales en farine de qualité, place à la vente ! Pour être vraiment autonome, vendez directement vos produits sur votre propre point de vente :


  • Mettez en valeur votre moulin au cœur de votre boutique, afin de créer un lien de confiance avec vos clients, en montrant comment il fonctionne

  • Misez sur peu de recettes, mais dont les ingrédients proviennent à 100% de votre exploitation

  • Affichez les atouts nutritionnels de vos céréales et de vos produits : quels apports en protéines ? En minéraux ? En vitamines ? En fibres ? Pourquoi cette variété de céréale et pas une autre ? Vous montrez ainsi au client que vous confectionnez des produits sains, de qualité unique !


Être un paysan boulanger autonome, c’est la clé pour relancer son activité : gérer tout le processus de fabrication de votre produit, c’est vous assurer que vous offrez de la qualité à vos clients ! Et c’est bien grâce à ce lien unique avec le consommateur que vous réussirez à développer votre exploitation.