Produire une farine non raffinée : notre guide 2020 est sorti !

La façon de consommer change : désormais, dans l’alimentation, on privilégie la qualité. C’est alors que décider de produire une farine non raffinée prend tout son sens. Vous êtes un professionnel, vous souhaitez vous lancer dans la production de ce type d’aliments, mais vous ne savez pas comment procéder ? Regardons d’un peu plus près ce que la farine complète peut apporter, et quel moulin à farine professionnel choisir afin d’offrir le meilleur à vos clients !


Une farine non raffinée, qu’est-ce que c’est ?

La farine blanche traditionnelle, utilisée en pâtisserie et dans la confection d’aliments blancs ne fait plus l’unanimité : grâce à un procédé mécanique et abrasif, l’enveloppe et le germe des céréales sont enlevés.







Une farine non-raffinée, en revanche, c’est une farine qui possède encore toute l’enveloppe et le germe de la céréale. Aujourd’hui, ces dernières prennent de plus en plus de place dans notre alimentation : pâtes complètes, pain semi-complet ou complet, biscuits à la farine complète… L’utilisation de farine non-raffinée est un argument de vente qui séduit les consommateurs ! Mais pour quelle raison ?


Est-ce que la farine non raffinée est meilleure pour la santé ?

Oui ! Sans nul doute, la farine non-raffinée est meilleure pour votre santé que la farine blanche. En effet, c’est dans l’enveloppe du grain que se cachent le meilleur des céréales : toutes les protéines, les nutriments et les vitamines. En ce sens, la farine complète, qui prend soin de préserver chaque partie du grain, est beaucoup plus nourrissante qu’une farine blanche traditionnelle.


Lorsqu’on raffine une farine, on perd jusqu’à 80% de ses vitamines et minéraux !

Plus riche en fibres, la farine complète est également beaucoup plus facile à digérer. Car oui, les intolérances liées à la digestion de la farine viennent du fait que cette dernière est modifiée, oxydée. Notre corps l’assimile mal, et les conséquences sur notre santé sont sans appel !


En outre, tous les nutriments présents dans la céréale vous aident à mieux assimiler les glucides contenus dans les grains. En éliminant ces nutriments, on fatigue notre corps, qui n’arrive pas à digérer les glucides de façon optimale. Résultat : au lieu de profiter de la bonne énergie que les céréales ont à nous donner, la farine raffinée nous fait en réalité consommer du sucre, qui fait monter puis baisser le taux de glycémie.



Quel moulin pour une farine non-raffinée ?

Pour produire une farine non-raffinée, donc T 80, T110 ou encore T130, vous devez vous munir d’un moulin professionnel adapté.


Ce dernier ne doit en aucun cas oxyder votre farine : souvent, en écrasant le grain, et à cause d’une vitesse de rotation trop rapide de la meule ou des cylindres, les moulins font chauffer la graine, qui perd alors la plupart de ses propriétés nutritionnelles.

C’est notamment le cas des moulins à meules de pierres traditionnels, ou des moulins à cylindres.





Alors, pour produire une farine non-raffinée, il faut opter pour une solution unique : le moulin Astrié.





Ce type de moulin vous permet de revoir du tout au tout la production de farine. Grâce à un réglage micrométrique de l’écart entre la meule tournante et la meule dormante, la céréale n’est pas chauffée, ni oxydée, mais entièrement déroulée, afin de préserver toutes les parties de la graine.


Et ce résultat est également possible grâce au type de pierre utilisée pour confectionner le moulin : le granit du Sidobre.


En outre, afin que le taux d’extraction soit de 80%, il est essentiel que la céréale soit suffisamment sèche pour que le moulin travaille de manière tout à fait effective.



Quelle céréale pour une farine non-raffinée ?

Pour produire une farine non raffinée grâce au moulin Astrié, vous avez le choix. Il suffit que votre céréale soit suffisamment sèche avant d’être moulue, et le tour est joué !

Vous pouvez alors vous lancer dans la production de farine :

  • De seigle : céréale rustique, au goût prononcé, que vous pouvez mélanger à d’autres farines pour la panification

  • De blé tendre ou blé dur : ce sont les céréales les plus utilisées aujourd’hui pour la panification et en pâtisserie

  • De sarrasin : appelée aussi blé noir, cette céréale sera utile pour produire les galettes et les biscuits

  • De petit épeautre : cette céréale de variété ancienne est utile afin de produire du pain sans gluten

  • D’épeautre : cette céréale ancienne digeste est idéale pour la panification

  • De maïs : riche en protéines et en glucides, cette céréale sert à produire du pain et d’autres pâtisseries, en leur apportant une jolie couleur dorée



Pour une farine digeste, au gout inimitable et parfaitement nutritive, s’orienter dans la production de farine non-raffinée est la clé ! Et si vous souhaitez savoir quel budget consacrer à l’achat d’un moulin Astrié, consultez notre article sur le sujet 😊