Céréaliers, Boulangers : Devez-vous vous former à la meunerie ?


La meunerie est un art qui nécessite un grand savoir-faire. Choisir la bonne farine adaptée à chaque type de pain, de pâtisserie, de pâtes ou de biscuits c’est un secret bien gardé par les meuniers, qui n’ont de cesse d’approfondir les connaissances qu’ils ont des céréales et de la mouture. Comment produisent-ils leur farine ? Pourquoi le secteur de la meunerie est-il dans une mauvaise passe ? Quelles stratégies les meuniers mettent-ils en place pour regagner le cœur des consommateurs en quête de qualité ? Le monde de la meunerie vous dévoile les coulisses du pain, si cher au cœur des français !





Un métier indispensable, en évolution constante

Au fil des années, le monde de la meunerie a énormément évolué, ne cessant de s’adapter au monde dans lequel il se trouve. Désormais, comme dans beaucoup d’autres secteurs, l’aspect technologique prend une place conséquente dans cet univers qui tend à mettre de plus en plus la productivité au cœur de son mode de fonctionnement. Les nouvelles technologies de transformation des céréales en farine placent sans cesse les meuniers face à de nouveaux défis, auxquels il peut parfois être difficile de s’adapter.


Mais s’il y a une chose qui ne change pas, c’est bien le savoir-faire, la minutie et l’habileté artisanale des meuniers, absolument indispensables pour faire fonctionner les moulins et produire du bon pain. Car oui, pour produire une farine vraiment qualitative, même les moulins les plus modernes ont besoin des connaissances expertes des meuniers !


Et même en France, où le pain est roi, la meunerie vit une passe difficile : érosion des ventes de pain et concurrence d'autres producteurs de farine dans le monde bousculent le secteur, qui doit trouver des nouvelles stratégies pour survivre !


La nouvelle stratégie : tirer le meilleur des céréales

Pour faire face aux nouveaux défis, les meuniers n’ont pas le choix : ils doivent revoir leur stratégie. Afin de réussir à gagner de nouveaux clients, et à retrouver une belle place dans le cœur des français, l’heure est à la santé.




Plus de fibres !

Pour proposer des pains plus nutritionnels, il faut dire au revoir à la traditionnelle recette de pain blanc. La farine blanche est une farine oxydée, dénuée de qualités nutritionnelles. Vitamines, protéines, fibres, acides aminées essentiels et minéraux boudent la farine blanche, ce qui n’est plus au goût des français.


Plus de types de céréales, et bio !

Les variétés plus anciennes offrent de nombreux bénéfices pour la santé des consommateurs. Si elles sont encore peu nombreuses, les paysans et artisans boulangers relancent cependant petit à petit la culture de ces variétés choisies pour leur atouts nutritionnels et leur goût. Non manipulées, et cultivées en suivant les règles de l’agriculture biologique, ces céréales anciennes gagnent le cœur des acheteurs, qui souhaitent prendre soin de leur santé, tout en se faisant plaisir. Sarrasin, épeautre, petit épeautre ou encore millet offrent des palettes de gouts nouvelles, qui séduisent les papilles !


Sélectionner les bons moulins

Mais pour réussir à extraire le meilleur de ces céréales, encore faut-il s’équiper du bon moulin ! Malheureusement, les moulins à meule de pierre traditionnels et les moulins à cylindre, très répandus dans le monde de la meunerie, ne sont pas adaptés à la production de farine « santé ». Leur haute vitesse de rotation oxyde le grain, qui perd tous ses nutriments. L’idée, c’est alors de trouver un moulin qui :

  • Respecte la céréale, sans l’oxyder

  • Offre un rendement intéressant

  • Produit une farine de qualité, au goût authentique





Alors : Qui mieux qu'un céréalier pour choisir la matière première ?


Céréaliers créez de la valeur-ajoutée

Les contraintes changent, les céréaliers cherchent à trouver de la valeur-ajoutée, à travailler différemment, à changer de pratiques de travail pour survivre. Parmi les prises de conscience, celle de la transformation de qualité vient bousculer les lignes.


Petit à petit, les céréaliers sont amenés à revoir leur façon de travailler pour tendre vers de la transformation de qualité pour re-conquérir leur autonomie.


Equipez-vous d'un moulin simple et vite rentabilisé

Dans ce contexte, le moulin Astrié est alors parfaitement adapté ! Contrairement aux autres moulins, ce dernier n’écrase pas les céréales : il les déroule. Toutes les parties du grain sont alors préservées, ce qui permet de produire une farine digeste, et pleine de nutriments. Le goût est également de la partie, permettant aux boulangers de réaliser des produits rustiques et authentiques, qui attirent l’attention !





Soyez sereins, on vous accompagne et on vous forme

La meunerie est un métier complexe qui demande alors de reprendre une partie de la formation pour être rentable et pertinent dans les choix futurs. De ce fait, chez Astréïa, on vous forme en meunerie pour que vous soyez à la fois serein(e) et que vous puissiez tirer partie de votre investissement.


Vous faire gagner en Autonomie est bien là la mission d'entreprise que nous nous sommes donnés.

La meunerie a plus d’un tour dans son sac, pour continuer à rester dans le quotidien des français ! Bien équipés, les meuniers revoient désormais leur stratégie : de la farine de qualité, aux douces saveurs, c’est bien ce qui va permettre à la meunerie de continuer à répondre présente dans nos assiettes. Et pour cela, le secteur peut compter sur les moulins authentiques tels que le moulin Astrié ! Pour bien le choisir, n’hésitez pas à consulter notre guide 😊